10 novembre, 2021

Relance post-Covid-19 : Les freins et besoins d’accompagnement technique et financier des TPE/PME

L’enquête a été réalisée par Leader Occitanie auprès de ses membres pour faire remonter les freins et les besoins des entreprises du territoire pour se relancer à la suite de la pandémie Covid-19.

Impacts de la crise sur les entreprises

Emploi

L’enquête menée par le réseau révèle que 262 emplois ont été touchés par la crise du Covid19. Les entreprises ont surtout activé le chômage partiel pour pallier la baisse d’activité mais malheureusement certaines d’entre elles ont dû supprimer des emplois. Les entreprises industrielles sont les plus impactées avec des volumes d’emplois plus importants que les autres secteurs.

Chiffre d’affaires

La moyenne de baisse du chiffre d’affaires toutes entreprises confondues est de 26%.

Retard pris sur les investissements

On note concernant les retards d’investissement une quasi-séparation entre les TPE/PME pour qui le Covid-19 n’a pas eu d’impact sur les investissements et celles pour lesquelles l’impact est très important.

Taux d’activité des entreprises aujourd’hui

Si quelques entreprises ont une activité encore très largement inférieure aux années passées, la majorité d’entre elles sont revenues à un niveau d’activité de 80% ou plus. La reprise économique est une réalité en Occitanie.

Projection du taux d’activité dans les 12 prochains mois

Les dirigeants d’entreprises sont plutôt optimistes, leurs projections d’activité sont très bonnes plus de 85% des entreprises prévoyant le retour à une activité « normale » ou quasi normale.

La reprise d’activité : les freins

Les principaux freins à la reprise

Malgré l’optimisme des dirigeants de TPME/PME, les freins à la reprise sont nombreux et deux freins ressortent particulièrement de notre enquête. Le premier d’entre eux est, sans surprise, la difficulté de recrutement, cité par 75% des répondants. Le second frein, sans surprise là non plus, concerne la raréfaction et/ou l’augmentation des prix des matières premières et composants, cité par 70% des répondants. Les autres freins cités par la suite par 20% des répondants concernent le déficit de formation sur le territoire, les délais de paiement trop longs, l’obligation d’avance de frais pour accéder aux subventions et le manque de données sur les opportunités de croissance externe. Ce dernier frein nous paraît intéressant car il est révélateur de la volonté des dirigeants de croître et de profiter des opportunités de croissance offertes par la crise.

ZOOM sur la crise des composants électroniques

37% des entreprises interrogées déclarent être particulièrement touchées par la crise des composants électroniques qui constitue un frein important à la reprise de leurs activités.

La reprise d’activité : les besoins

Type de besoin

L’enquête fait ressortir une grande homogénéité dans les besoins d’accompagnement des entreprises. Les besoins sont à la fois financiers et techniques.

Détails des besoins d’accompagnement techniques

La majorité des interrogés aimeraient un accompagnement renforcé dans la demande des aides publiques et que le paiement de ces aides soient accélérés. Deux autres demandes d’accompagnement se dégagent : l’accompagnement dans les process d’achat, mis en évidence avec la raréfaction et l’augmentation des prix des matières premières et composants et l’accès à des compétences clés, là encore à mettre en évidence avec le frein à la reprise évoqué plus haut concernant la difficulté de recrutement.

Détails des besoins de financement

Il y a sur cette thématique une grande variété de réponses avec trois items qui récoltent davantage de suffrages : 1. le financement des investissement « dans l’humain » à mettre en lien avec le frein lié au recrutement et le besoin d’accompagnement pour choisir la compétence clef, 2. permettre aux entreprises de déposer des demandes d’aides publiques pour leurs clients, cela permettrait aux entreprises de faire financer les investissements de leurs clients pour une reprise plus rapide et un accès au marché facilité et enfin l’aide au financement des investissements qui ont pris du retard pour la plupart des entreprises.

ZOOM sur le PGE

Entreprises ayant bénéficiées d’un PGE

Étonnement on constate que seulement 41% des répondants ont bénéficié d’un PGE.

Type de financement couvert par le PGE

L’outil PGE a permis à 18% des entreprises d’assurer leur pérennité alors que pour 41% d’entre elles, le PGE a plutôt été un outil de confort pour garder une trésorerie saine, enfin 41% des entreprises ont utilisé le PGE pour financer leurs investissements.